Home » Articole » FR » Art » Littérature » Mythes de la nature » COMMENT LE FEU A ÉTÉ INTRODUIT AUX INDIENS – (1) SAISIR LE BRANDON

COMMENT LE FEU A ÉTÉ INTRODUIT AUX INDIENS – (1) SAISIR LE BRANDON

Posté dans : Mythes de la nature 0

Loup

Oh, il faisait si froid! Le vent soufflait les feuilles sur le sol. L’esprit du gel cachait sur le côté nord de chaque arbre, et piquait tous les animaux de la forêt qui est venu près. Ensuite, la neige est tombée jusqu’à ce que le sol était blanc. A travers les flocons de neige, on pouvait voir le soleil, mais le soleil regardé froid, car il n’était pas d’un jaune clair et lumineux. Il était presque aussi blanche que la lune.

Les Indiens tirèrent leurs manteaux de plus en plus étroitement autour d’eux, car ils avaient pas de feu.

«Comment allons-nous obtenir le feu?» ils ont demandé, mais personne n’a pas répondu.

Tout le feu sur la terre était dans le wigwam de deux vieilles femmes qui n’aimait pas les Indiens.

«Ils ne l’auront pas,» ont dit les vieilles femmes, et elles regardaient jour et nuit afin que personne ne pouvait obtenir un brandon.

Enfin, un jeune Indien dit aux autres, «Aucun homme ne peut obtenir le feu. Demandons les animaux pour nous aider.»

«Quelle bête ou quel oiseau peut obtenir le feu lorsque les deux vieilles femmes regardent-il?» les autres pleuraient.

«L’ours pourrait l’obtenir.»

«Non, il ne peut pas courir vite.»

«Le cerf peut courir

«Ses bois ne seront pas en mesure de passer par la porte du wigwam.»

«Le corbeau peut passer par la porte.»

«La fumée a fait les plumes du corbeau noir, et maintenant il garde toujours loin du feu.»

«Le serpent n’a pas été dans la fumée.»

«Non, mais il est pas notre ami, et il ne fera rien pour nous.»

«Alors, je vais demander au loup», dit le jeune homme. «Il peut courir, il n’a pas de bois, et il n’a pas été dans la fumée.»

Alors le jeune homme est allé au loup et a appelé, «Mon ami loup, si vous voulez nous apporter un brandon, je vais vous donner un peu de nourriture chaque jour.»

«Je vais le faire», a dit le loup. «Allez à la maison des femmes âgées et cachez-vous derrière un arbre, et quand vous m’entendez tousser trois fois, donner un cri de guerre fort.»

A proximité du village des Indiens était un étang. Dans l’étang était une grenouille, et près de l’étang a vécu un écureuil, une chauve-souris, un ours et un cerf. Le loup a crié, «Grenouille, cachez-vous dans les roseaux à travers l’étang. Écureuil, allez dans les buissons au bord du chemin qui va de l’étang pour le wigwam des deux vieilles femmes. Chauve-souris, allez dans l’ombre et dormez si vous voulez, mais ne pas fermer les deux yeux. Ours, ne bougeait pas de derrière ce grand rocher jusqu’à ce qu’on vous dit. Cerf, gardez toujours comme une montagne jusqu’à ce que quelque chose arrive.»

Le loup est ensuite rendu au wigwam des deux vieilles femmes. Il toussa à la porte, et enfin, ils ont dit, «Loup, vous pouvez venir au feu.»

Le loup est entré dans le wigwam. Il toussa trois fois, et l’Indien a donné un cri de guerre. Les deux vieilles femmes couraient rapidement dans la forêt pour voir ce qui était arrivé, et le loup est enfuis avec un brandon du feu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *