Home » Articole » FR » Art » Littérature » Mythes de la nature » L’HISTOIRE DE LA PREMIÈRE GRENOUILLE

L’HISTOIRE DE LA PREMIÈRE GRENOUILLE

Posté dans : Mythes de la nature 0

Grenouille

Il était une fois un homme qui avait deux enfants, un garçon et une fille, qu’il traitait cruellement. Le garçon et la fille ont parlé ensemble un jour, et le garçon, Wah-wah-hoo, dit à sa sœur: «Chère petite sœur, êtes-vous satisfait de notre père?»

«Non,» répondit la jeune fille, dont le nom était Hah-hah. «Il me gronde et me bat, et je ne peux jamais lui plaire.»

«Il a été en colère avec moi ce matin», dit le garçon, «et il m’a battu jusqu’au sang. Voir là-bas!»

«Laissez-nous fuyons», a déclaré Hah-hah. «Les bêtes et les oiseaux seront bons pour nous. Ils nous aiment vraiment, et nous pouvons être très heureux ensemble.»

Ce soir-là, les deux enfants se sont enfuis de leur père cruel. Ils sont allés loin dans la forêt et, enfin, ils ont trouvé un wigwam où personne ne vivait.

Lorsque le père a constaté que Wah-wah-hoo et sa sœur étaient partis, il a été très malheureux. Il est sorti dans la forêt pour voir s’il pouvait les trouver. «Dans la mesure où ils viendraient,» at-il dit à haute voix: «je ferais tout mon possible pour les satisfaire.»

«Pensez-vous qu’il dit la vérité?» demanda le loup.

«Je ne sais pas», répondit le moustique. «Il ne les traitait bien quand ils étaient avec lui.»

«Loup a appelé le père, «allez-vous me dire où sont mes enfants?»

Wah-wah-hoo avait dit une fois au loup quand un homme était venu de tirer sur lui, de sorte que le loup n’aurait pas dit où ils se trouvaient.

«Moustique», a demandé le père, «où sont mes enfants?»

Hah-hah a autrefois aidé le moustique à rentrer à la maison quand le vent était trop fort pour lui, et donc le moustique n’aurait pas dit.

Pendant longtemps, Wah-wah-hoo et sa sœur étaient vraiment heureux dans la forêt, car il n’y avait personne pour les gronder et de les battre, mais à la fin il y avait l’hiver froid, très froid. Toute la terre était couverte de neige. Les animaux sont disparu, et Wah-wah-hoo ne pouvaient trouver aucune nourriture. La mort est venue et emporta la douce Hah-hah. Wah-wah-hoo était assis seul dans le wigwam sombre en lamentant pour sa sœur. Puis, dans sa tristesse, il se jeta d’une haute montagne et a été tué.

Pendant ce temps, le père avait été à la recherche de ses enfants, et enfin, il a vu son fils allongé au pied de la montagne. Puis il a aussi gémi et crié à haute voix, car il était vraiment désolé qu’il les avait traités si cruellement. Il était un magicien, et il pourrait faire de son fils à vivre, mais il ne pouvait pas lui faire un garçon de nouveau.

«Vous serez une grenouille,» dit-il, «et vous ferez votre maison dans le marais avec les roseaux et les joncs. vous pouvez vous lamenter aussi fort que vous voulez pour votre sœur, et une fois par lune je viendrai et je vais lamenter pour elle avec vous. J’étais cruel pour vous et pour elle, et je dois vivre seul dans mon sombre wigwam.»

Chaque nuit d’été on peut entendre la grenouille dans le marais en lamentant pour sa chère sœur Hah-hah. Parfois, une voix plus forte est entendue, qui est la voix du père pleurant parce qu’il a été si cruel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *