Home » Articole » FR » Art » Littérature » Mythes de la nature » L’HISTOIRE DU PREMIER PIVERT

L’HISTOIRE DU PREMIER PIVERT

Posté dans : Mythes de la nature 0

Pivert

Dans les jours d’autrefois le Grand Esprit est descendu du ciel et a parlé avec les hommes. Une fois, comme il montait et descendait la terre, il est venu au wigwam d’une femme. Il est entré dans le wigwam et est assis près du feu, mais il ressemblait à un vieil homme et la femme ne savait pas qui il était.

«Je n’ai pas mangé depuis plusieurs jours», a déclaré le Grand Esprit à la femme. «Voulez-vous me donner un peu de nourriture?» La femme a fait un très petit gâteau et le mettre sur le feu. «Vous pouvez avoir ce gâteau,» dit-elle, «si vous allez attendre pour le cuire.» «Je vais attendre,» dit-il.

Lorsque le gâteau est cuit, la femme se leva et le regarda. Elle pensa: «Il est très grand. Je pensais qu’il était petit. Je ne vais pas lui donner un si grand gâteau comme ça.» Alors, elle le rangea et a fait l’un petit. «Si vous attendez, je vais vous le donner quand il est cuit,» dit-elle, et le Grand Esprit a dit: «Je vais attendre.»

Lors de ce gâteau a été cuit, il est plus grand que le premier. «Il est si grand que je vais le garder pour une fête», pensa-t-elle. Alors, elle a dit à son hôte: «Je ne vais pas vous donner ce gâteau, mais si vous attendez, je vais vous en faire un autre.» «Je vais attendre,» dit encore le Grand Esprit.

Puis la femme a cuit un autre gâteau. Il était encore plus petite que les autres du début, mais quand elle est allée au feu pour elle, elle l’a trouvé le plus grand de tous. Elle ne savait pas que la magie du Grand Esprit avait fait chaque gâteau plus grande, et elle a pensé, «Ceci est une merveille, mais je ne vais pas donner le plus grand gâteau de tous.» Alors, elle a dit à son hôte, «J‘ai pas de la nourriture pour vous. Allez à la forêt et regardez là-bas pour votre nourriture. Vous pouvez le trouver dans l’écorce des arbres, si vous voulez.»

Le Grand Esprit était en colère quand il a entendu les paroles de cette femme. Il se leva d’où il était assis et rejeta en arrière son manteau. «Une femme doit être bon et doux,» dit-il, «et vous êtes cruel. Vous ne doit plus être une femme et vivre dans un wigwam. Vous sortirez dans la forêt et chassez pour votre nourriture dans l’écorce des arbres.»

Le Grand Esprit frappa du pied sur la terre, et la femme est rétrécie de plus en plus. Les ailes ont commencé à partir de son corps et des plumes ont grandi sur elle. Avec un grand cri, elle se leva de la terre et a volé loin de la forêt.

Et à ce jour tous les piverts vivent dans la forêt et chassent pour leur nourriture dans l’écorce des arbres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *