Home » Articole » FR » Art » Littérature » Mythes de la nature » POURQUOI LA MER EST SALÉE

POURQUOI LA MER EST SALÉE

Posté dans : Mythes de la nature 0

Frothi, le roi du Pays du Nord, possédait des meules magiques. D’autres meules moissonnent du maïs, mais celles-ci moulaient tout ce que le propriétaire souhaiterait, s’il savait comment les déplacer. Frothi a essayé et a essayé, mais ils n‘ont pas bougé.

«Oh! Si je pouvais seulement déplacer les meules,» a-t-il crié, «j’aurais tant de bonnes choses pour mon peuple, ils seraient tous heureux et riches.»

Un jour, le roi Frothi a appris que deux femmes étranges mendiaient à la porte pour le voir.

«Qu’elles entrent,» a dit-il, et elles ont été amenées devant lui.

«Nous sommes venus d’un pays qui est loin», ont-elles dit.

«Que puis-je faire pour vous?» a demandé le roi.«

«Nous sommes venus faire quelque chose pour vous», ont répondi les femmes.

«Il n’y a qu’une chose que je désire,» dit le roi, «et c’est de faire grincer les meules magiques, mais vous ne pouvez pas faire cela.»

«Pourquoi pas?» ont demandé les femmes. «C’est justement ce que nous venons de faire, c’est pour cela que nous nous sommes tenus à votre porte et nous avons demandé à vous parler.»

Alors le roi a été un homme heureux. «Apportez les meules,» a-t-il dit. «Vite, vite! N‘attendez pas.» Les meules ont été introduites, et les femmes ont demandé: «Que moudrons-nous pour vous?»

«Moudrez l’or, et le bonheur et le repos pour mon peuple», a écrié le roi avec joie.

Les femmes ont touché les meules magiques, et comment elles ont moulu! «L’or, le bonheur et le repos pour le peuple,» dirent les femmes les unes aux autres. «Ce sont de bons vœux.»

L’or était si brillant et jaune que le roi Frothi ne pouvait supporter de le laisser sortir de sa vue. «Moulez plus», dit-il aux femmes. «Moulez plus vite. Pourquoi êtes-vous venu à ma porte si vous ne voulez pas moudre?»

«Nous sommes tellement fatigués,» ont dit les femmes. «Ne nous laisserez-vous pas reposer?»

«Vous pouvez vous reposer aussi longtemps que vous avez besoin de dire ‘Frothi’,» a écrié le roi, «et non plus … Maintenant, vous vous êtes reposés. Continuez à moudre. Personne qui moud l’or jaune ne devrait être fatigué.»

«C’est un roi méchant,» ont dit les femmes. «Nous ne moudrons plus pour lui. Moulin, moulez des centaines et des centaines de guerriers forts pour combattre Frothi et le punir pour ses mots cruels.»

Les meules ont été de plus en plus rapides. Des centaines de guerriers ont jailli, et ils ont tué Frothi et tous ses hommes.

«Maintenant je serai roi,» a écrié le plus fort des guerriers. Il a mit les deux femmes et les meules magiques sur un navire pour aller dans un pays lointain. «Moulez, moulez,» il a demandé aux femmes.

«Mais nous sommes si fatigués, s’il vous plaît, laissez-nous reposer,» elles ont supplié.

«Reposer? Non. Moulez, moulez. Moulez du sel, si vous ne trouvez rien d’autre.»

La nuit est venu et les femmes fatiguées moulaient toujours. «Ne nous laisserez-vous pas reposer?» elles ont demandé.

«Non,» a écrié le cruel guerrier. «Continuez à moudre, même si le navire va au fond de la mer.» Les femmes ont moulu, et le navire ne tarda pas à aller au fond, et il a emporté avec lui le cruel guerrier. Au fond de la mer se trouvent les deux meules qui moulent toujours le sel, car il n’y a personne pour dire qu’elles ne doivent plus moudre. C’est pourquoi la mer est salée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *