Home » Articole » FR » Art » Littérature » Mythes de la nature » POURQUOI LE SERPENT JETTE SON PEAU

POURQUOI LE SERPENT JETTE SON PEAU

Posté dans : Mythes de la nature 0

Le serpent

Le serpent est le grand-père de la chouette, et une fois sur un temps si la chouette avait besoin d’aide, elle disait: «Mon grand-père va venir m’aider,» mais maintenant il ne vient jamais à elle. Cette histoire raconte pourquoi.

Lorsque la chouette a emporté la petite caille, elle est allée au serpent et a dit: «Grand-père, tu ne diras la caille que j’ai son fils, convenu?»

«Non,» répondit le serpent: «je vais garder votre secret. Je ne chuchoter à personne.» Alors, quand la caille mère a demandé à tous les animaux, «Pouvez-vous me dire qui a emporté mon fils?» le serpent répondit: «Je suis profondément endormi. Comment pourrais-je savoir?»

Après la caille était devenu une bécassine et était allée vivre dans le marais au milieu des roseaux, la cruelle chouette a cherché partout pour lui, et, enfin, elle le vit debout à côté d’une grande pierre dans l’eau.

Elle est allée au serpent et dit: «Grand-père, vas-tu faire quelque chose pour moi?»

«Je le ferai,» siffla le serpent doucement, «Qu’est-ce?»

«Seulement prennez un verre d’eau», répondit la chouette. «Venez boire toute l’eau dans le marais, et puis je peux attraper la caille que je fis dans une bécassine.»

Le serpent bu et bu, mais il y avait de l’eau dans le marais.

«Pourquoi vous ne buvez pas plus vite?» cria la chouette. «Je ne serai jamais en mesure de orendre la bécassine.»

Le serpent a bu jusqu’à ce qu’il ne pouvait plus boire, et l’eau était encore dans le marais. La chouette ne pouvait pas bien voir pendant le jour, et le serpent ne pouvait pas voir au-dessus des roseaux et des joncs, de sorte qu’ils ne savaient pas que l’eau de l’étangvenait dans le marais plus vite que le serpent pouvait boire.

Toujours le serpent a bu, et à la fin sa peau a éclaté.

«Oh,» dit-il, «ma peau a éclaté. Aidez-moi à le fixer ensemble.»

«Ma peau n’éclate», a dit le hibou. «Si vous allez boire l’eau du marais, je vais vous aider, mais je ne vais pas fixer toute la peau ensemble jusqu’à ce que je reçois la bécassine.»

Le serpent avait fait tout ce qu’il pouvait pour aider la chouette, et maintenant il était en colère. Il avait peur, aussi, car il ne savait pas ce qui allait lui arriver, et il gisait sur le sol en tremblsnt et frémissant. Il ne fallut pas longtemps avant que sa vieille peau est tombé, puis il a vu que, sous ce fut une belle nouvelle, tous lumineux et brillant. Il met sa vieille peau chaque année maintenant, mais jamais il fait quoi que ce soit pour aider la chouette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *