Home » Articole » FR » Art » Littérature » Mythes de la nature » POURQUOI TOUS LES HOMMES AIMENT LA LUNE

POURQUOI TOUS LES HOMMES AIMENT LA LUNE

Posté dans : Mythes de la nature 0

Tonnerre et Foudre allaient donner un festin. Il devait être un banquet très-agréable, car toutes les bonnes choses qui pouvaient être imaginées devaient être apportées de tous les coins du monde.

Pendant beaucoup de jours avant la fête, ces bonnes choses ont été arrivées. Les oiseaux ont volé avec ce qu’ils ont pu trouver dans l’air froid du nord et l’air chaud du sud. Les poissons sont venus de l’est et de l’ouest avec ce qu’ils ont pu trouver dans l’eau froide ou dans l’eau chaude. Quant à ce qui grandisse sur la terre, il n’y avait pas de fin aux luxes qui est venu chaque matin et chaque soir. Les écureuils ont apporté des noix, des corbeaux ont apporté du maïs, les fourmis ont apporté des choses douces de toutes sortes. Des aliments riches et rares ont été apportés de l’Inde et du Japon. Les papillons et les oiseaux ont fredonné les fleurs, les paons et les orioles ont promis d’aider à rendre l’endroit beau, et les vagues et les ruisseaux ont accepté de faire leur musique la plus charmante.

Tonnerre et Foudre parlaient de qui inviter, et ils se demandaient s’il fallait inviter le soleil, la lune et le vent. Ces trois enfants étaient des enfants de la mère étoile.

«La mère étoile a été si gentille avec nous que je suppose que nous devrions inviter ses enfants», a déclaré Tonnerre.

«La lune est charmante, mais le soleil et le vent sont rudes et sauvages: si j’étais la mère étoile, je les garderais dans un coin toute la journée, et ils resteraient là toute la nuit, s’ils ne promettaient pas être doux,» a dit Foudre.

«Nous devons les inviter,» a répondu Tonnerre avec ce qui ressemblait à un petit grondement, «mais il serait bon s‘ils accepteraient de rester loin, sauf la lune.»

C’est pourquoi le soleil et le vent ont été invités aussi bien que la lune. Quand l’invitation est venue, les deux frères ont dit à leur petite sœur: «Vous êtes trop petit pour aller à un festin, mais peut-être ils vous ont demandé parce qu’ils allaient nous demander.»

«Ma mère étoilée, je crois que je resterai à la maison,» a dit la lune en larmes.

«Non, petite lune,» a répondu la mère étoilée; «Allez à la fête avec les autres enfants.»

Alors les trois enfants allèrent à la fête, et la mère étoile a attendu qu’ils rentrent à la maison.

Quand ils sont arrivés, elle a demandé: «Qu’est-ce que vous m’avez apporté?» Les mains du soleil étaient pleines de bonnes choses, mais il a dit: «Je n’ai apporté que ce que je vais manger moi-même», et il s’est assis dans un coin avec le dos aux autres, et a continué à manger.

«Tu m’as apporté quelque chose?» a demandé-t-elle au vent.

«J’ai apporté quelques bonnes choses à mi-chemin à la maison, et alors j’étais fatigué de les porter,» a répondu le vent, «ainsi je les ai mangés.»

«Je n’aurais jamais imaginé que vous serez si égoïstes, a dit tristement la mère étoile, et elle a demandé la petite lune: «Ma fille, as-tu apporté quelque chose pour moi?»

«Oui, mère étoilée,» a répondu la petite lune, et elle a donné à sa mère plus de bienfaisances quon n’avait jamais vues dans leur maison. Il y avait des luxes rares que les poissons et les oiseaux les ont apporté. Il y avait des couleurs riches que les paons et orioles ont promis, et il y avait même quelques-unes de la musique charmante que les vagues et les ruisseaux ont accepté de faire.

La mère étoile a loué la petite fille. Puis elle a regardé ses deux garçons. Elle était triste, car elle savait qu’ils devaient être punis pour leur égoïsme. «Soleil,» a dit-elle, «tu veux tourner le dos à tous, et ta punition sera que, quand les chaudes journées d’été viendront, tous les hommes te tourneront le dos.» Au vent, elle a dit: «Vent, tu n‘as pensé qu’à toi, quand l’orage s’approchera, et tu auras peur, et tu voleras avant, personne ne songera à toi, et tous les hommes fermeront leurs portes contre toi et les fixeront.» Puis elle a dit à sa petite fille: «Ma petite lune, tu a été généreuse et réfléchie, tu seras toujours brillante et belle, et les hommes t’aimeront et te loueront quand ils regarderont ton visage doux et bienveillant.»

C’est pourquoi les hommes se cachent du soleil et du vent, mais jamais de la lune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *